Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Pratique
novembre 2019
Environnement Transports, mobilité, voirie

Signalisation : suivez la bonne voie !

Modifiée il y a peu, la réglementation concernant les panneaux de signalisation sonne l'heure des innovations en matière de sécurité routière.

Christophe ROBERT
Illustration
© Olivier Le Moal/AdobeStock

Évoquée lors des débats autour de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes départementales (les élus pointant le coût lié au changement des panneaux), la signalisation routière a fait l’objet d’importantes mesures de modernisation depuis un arrêté ministériel du 12 décembre 2018. Ce texte a en effet substantiellement modifié l’arrêté du 24 novembre 1967 codifiant la signalisation routière. 
Si leur objectif principal réside dans l’amélioration de la sécurité routière, ces nouvelles mesures concernent tout autant la sécurité des passages piéton que le signalement des ralentisseurs ou encore la visibilité de la signalisation. Sans qu’il soit ici besoin d’en dresser un inventaire à la Prévert, certaines méritent cependant d’être mentionnées : l’intégration du principe de signalisation mixte (association de la signalisation traditionnelle à la signalisation lumineuse), la prise en compte du covoiturage avec l’apparition de nouveaux panneaux spécifiques (M6k1), ou encore la généralisation des panneaux de «zone de circulation restreinte » (comme les zones à faibles émissions, ZFE) destinés à limiter la circulation des véhicules en fonction de leur pastille «Crit’Air ». Les évolutions institutionnelles, en particulier intercommunales, n’ont pas été oubliées par ce texte. 

Innovations toutes directions

En particulier avec l’officialisation de nouveaux panneaux sur fond bleu «cyan » pour les réseaux routiers métropolitains. Mais que les autres échelons administratifs se rassurent, les couleurs de leur signalétique ne changent pas : toujours rouge pour les routes et autoroutes du réseau national, jaune pour les réseaux départementaux et blanc pour les voies communales. 
D’une manière générale, «la dimension des panneaux est fonction du type de voiries sur lesquelles ils sont implantés et de la vitesse limite autorisée », indique l’arrêté du 12 décembre 2018, qui précise qu’« une gamme supérieure à celle utilisée sur une même route peut être employée pour renforcer la perception d’un panneau ». Côté clarification des marquages de la voirie, le texte prévoit de mieux associer les panneaux de limitation de vitesse avec un marquage au sol, tout comme les voies réservées aux tramways et aux bus devront être marquées au sol par une mention spécifique.
Enfin, s’agissant de la sécurité des piétons, le texte préconise le traçage d’une ligne discontinue en amont des passages cloutés. Ce dispositif, qui consiste à matérialiser au sol une zone pointillée, positionnée entre 2 et 5 mètres en amont du passage clouté, vise à mieux protéger les usagers vulnérables de la voirie publique. Et les conducteurs récalcitrants sont prévenus : le non-respect d’une priorité de passage aux piétons sur un passage clouté est désormais passible d’un retrait de six points de permis, d’une amende forfaitaire de 135 euros, éventuellement assortie d’une suspension de permis pour une durée de trois ans.
Qui dit nouvelle réglementation, dit surtout innovation sur le terrain. En témoignent les exemples de ces villes qui ont profité de l’occasion pour remettre au goût du jour leur signalisation routière au profit de l’amélioration de la sécurité de tous. 
Ainsi, à Lille (59), où la municipalité a choisi d’étendre la limitation de vitesse à 30 km/h, ce ne sont pas moins de 350 panneaux qui viennent d’être installés, concernant près de 90 % des artères urbaines. De nouveaux marquages au sol ont été prévus pour compléter le dispositif. D’ici quelques mois, la ville compte encore mettre en place d’autres aménagements, comme des doubles sens cyclables et de nouveaux cheminements pour les piétons. 
À Aix-en-Provence (13), c’est une nouvelle signalisation destinée à permettre aux cyclistes de franchir les feux rouges tout en respectant le cédez-le-passage qui a vu le jour. À cette fin, les carrefours concernés ont été équipés des panonceaux réglementaires représentant une silhouette de vélo et indiquant par une flèche la direction autorisée. À Mandelieu-la-Napoule (06), c’est encore une nouvelle signalisation lumineuse qui est testée depuis mars dernier sur les passages piétons. 

Expérimentation

Baptisée «Flowell », cette expérimentation durera deux ans. Elle consiste à équiper le bitume de leds de couleur blanche pour signaler les passages piétons. Ce test grandeur nature est filmé par des caméras afin d’analyser le comportement des piétons. «Il existe un problème de visibilité, estime le maire. Lasers bleus, éclairage par grands projecteurs, peintures au sol, surélévation… On n’avait pas trouvé de bonne solution », explique Sébastien Leroy qui attend beaucoup de cette nouvelle solution.
Par-delà nos frontières, certains pays vont encore plus loin en matière de signalisation routière innovante. À l’exemple de la Chine qui vient de mettre au point de nouveaux films transparents capables de changer de couleur sur les panneaux routiers afin d’améliorer la sécurité routière. En pratique, ces films constitués de microsphères de polymères changent de couleur en fonction de l’angle d’observation de l’automobiliste, passant ainsi du bleu au vert puis au rouge à proximité d’un danger. Une manière efficace d’inviter à la prudence sans énergie supplémentaire. Ces choix novateurs devraient sans nul doute inspirer les collectivités locales désireuses de réconcilier tous les usagers de la route, automobilistes, piétons et cyclistes. «Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins… », chantait Yves Montand.

En savoir +
Arrêté du 12 décembre 2018 relatif à la modification de la signalisation routière, Journal officiel du 9 janvier 2019.
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).