Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
mai 2019
Numérique, réseaux sociaux

Un village se connecte à Internet par les ondes

Situé en zone blanche, le village de Sireix (Hautes-Pyrénées, 65 hab.) dispose depuis 2017 d'un système fonctionnant sur un modèle proche du Wifi. Une première dans la région.

Monique CASTRO
Illustration
Le signal de la fibre est capté à Agos- Vidalos, un village à 12 km. Grâce aux ondes hertziennes, ce signal est envoyé au sommet du Pibeste, puis rebasculé de l'autre côté, sur le toit de l'église de Sireix où deux récepteurs émetteurs ont été installés de chaque côté des cloches.
Il en a entendu parler par hasard, un beau jour de 2016, alors qu’il était en train d’étudier la couverture radio de la station de ski nordique de Couraduque dans les Hautes-Pyrénées. « À cette époque, j’étais vice-président de la communauté de communes du Val d’Azun, nous discutions de l’installation de terminaux bancaires, se souvient Philippe Toulouzet également maire de Sireix. L’un des techniciens nous a expliqué que les faisceaux hertziens pouvaient être transformés en réseaux Wifi. » S’il est possible d’équiper une station à 1 300 mètres d’altitude, l’élu se dit que l’on peut sans doute amener Internet dans sa commune, à 700 mètres d’altitude. Et faire bénéficier les habitants de Sireix d’un accès Internet bien avant 2022 comme le prévoit le plan très haut débit (1). 
Vivre sans connexion Internet devenait un véritable handicap pour les habitants. « Les élèves étaient pénalisés et ne pouvaient faire des recherches sur Internet comme les autres jeunes du collège, explique Philippe Toulouzet. Et les personnes qui louaient des gîtes se trouvaient freinées dans leur activité. Nous avons alors pris le pari d’installer le haut débit pour 2017. » Le principe retenu est le même que celui proposé dans les gares. « Il s’agit d’une solution hybride composée d’un accès Internet très haut débit couplé à une infrastructure Wifi. Cette dernière permettant le raccordement à la terminaison de fibre optique », résume Sébastien Fourcade de la société NanoXion qui a installé le dispositif (lire ci-contre). Le signal de la fibre est capté à Agos-Vidalos, un village de 425 habitants situé à 12 km de Sireix, grâce au raccordement à une antenne parabole émettrice. « Le département qui a installé la fibre était d’accord pour que nous nous branchions », souligne Philippe Toulouzet. 
Le signal est ensuite envoyé par les ondes hertziennes au sommet du Pibeste, un pic culminant à 1 349 mètres d’altitude puis rebasculé de l’autre côté de la montagne à Sireix où il est reçu par deux récepteurs/émetteurs situés de chaque côté du clocher de l’église avant d’être envoyé chez les particuliers. Un petit boîtier de 8 cm de long est placé à l’extérieur, sur les façades et relié à la box internet 
de l’abonné. Ce système fournit une connexion internet à haut débit dans un rayon de 7 km.

Une trentaine de foyers concernés
Restait à prévoir le dispositif le plus juste possible, ni trop grand pour ne pas payer trop cher, ni trop petit pour que chacun puisse se raccorder. « Nous avons dimensionné le réseau pour la trentaine de foyers que compte le village, indique Philippe Toulouzet. Un an après, vingt-quatre sont raccordés. » 
La mairie a investi 8 000 euros dans l’installation d’antennes pour envoyer les ondes jusqu’au village. Chaque foyer a déboursé 360 €, dont 260 € pris en charge par des subventions du conseil départemental. L’abonnement à Internet ne coûte pas plus cher qu’ailleurs, 35 € par mois. De nombreux élus des communes avoisinantes viennent visiter les installations de ce réseau. « Quand je pense à certains de nos jeunes, sourit Philippe Toulouzet, je me dis qu’ils utilisent Internet comme tous les jeunes de leur âge. S’il avait fallu attendre 2022 ou 2023, ils auraient déjà eu le bac ! »


(1) Le plan France Très haut débit prévoit la généralisation du haut débit partout en France en 2020 et du très haut débit en 2022. L’État consacre 3,3 milliards d’euros de subventions aux projets des collectivités locales. Le gouvernement a ouvert en mars 2019 un guichet de cohésion numérique doté de 100 millions d’euros. Concrètement, un chèque de 150 euros sera remis aux foyers éligibles afin qu’ils obtiennent un accès au haut débit par le biais d’une technologie sans fil : boucle locale radio (THD Radio, 
Wi-Fi, WiMax), satellite ou 4G fixe. 
www.amenagement-numerique.gouv.fr


Une solution sans fil
La solution choisie par Sireix est l’Hiperlan (High ­performance radio LAN). Cette norme de télécommunication sans fil à haut débit permet la mise en place d’une boucle locale radio sans licence. Elle rentre dans la catégorie des WLAN (Wireless local area ­networks), des réseaux sans fils locaux. 
Les ondes ­utilisées sont proches de celles du Wifi et la transmission des données s’effectue par voie hertzienne. Le débit de l’Internet à grande vitesse est d’environ 20 mégabits. La puissance mobilisée est vingt fois inférieure à celle des téléphones mobiles, des radios FM et des relais d

Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°368 - Mai 2019
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).