Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
juillet 2020
Social

Lutter contre le chômage  de longue durée

Castillon-la-Bataille (Gironde, 3 200 habitants). L'association Casti'lab, porteuse du projet « Territoires zéro chômeur », a créé un poste salarié de « concierge de ville ».

Emmanuelle STROESSER
Illustration
© Emmanuelle Stroesser
Assistance, maintenance, bricolage... Les prestations du concierge de ville sont multiples. Celles-ci sont facturées au CCAS à raison de 5 euros la demi-heure.
Jérôme Martin s’était entraîné à refaire du vélo. C’était un pré-requis pour être candidat au poste de « concierge » de Castillon-la-Bataille. Il confie avoir 
« rêvé gamin devenir un jour concierge ». Rêve réalisé à 43 ans. Son contrat a démarré début mars. Un contrat (parcours emploi compétences) de 30 heures hebdomadaires. Il a choisi ce temps partiel pour continuer à mener une activité artistique en parallèle. Son désir a été pris en compte. C’est l’un des principes de l’expérimentation Territoires zéro chômeur dans laquelle s’inscrit la commune, dont le taux de chômage atteint 27 % et où 
1 habitant sur 4 reçoit le RSA. L’association Casti’Lab, créée sur la commune et qui a embauché Jérôme Martin, est la préfiguration de l’entreprise à but d’emploi qui continuerait l’expérimentation. 

Services et lien social

L’autre salariée est Audrey Vendrame, en charge de la coordination du projet. La ville, l’association, le comité local et la vingtaine de chômeurs de longue durée qui se mobilisent depuis quatre ans comptent bien être retenus lors de la prochaine génération du dispositif (lire ci-contre). « Nous n’en pouvons plus d’attendre », glisse le maire, Jacques Breillat, également administrateur de l’association nationale Territoires zéro chômeur de longue durée. Cette impatience les a fait franchir le pas pour créer le poste de concierge, avec le soutien de la région et du département. 
Ce métier, Jérôme Martin l’invente en marchant, au sens propre comme au sens figuré. Il lui a fallu faire preuve de souplesse et de réactivité pour s’adapter à la période de confinement qui a tout chamboulé. En deux mois, il a sorti et ramassé des poubelles, amené des déchets aux bornes de recyclage, repeint un petit banc, branché une machine à laver, fait des courses, tondu des pelouses, aidé à des déménagements… Il va passer son habilitation électrique pour réaliser de petits travaux. Il a aussi été un relais précieux pour des familles qui, grâce à lui, ont reçu en main propre les cours et devoirs imprimés, qu’il allait chercher dans les écoles et collèges. C’est le maire qui a eu l’idée de lui demander de remplir ce service. « J’avais été contacté par un directeur d’école qui m’avait expliqué leur difficulté. Avec Casti’Lab, on a trouvé la solution. » La prestation est facturée au CCAS. Car toutes les interventions du concierge le sont, à raison de 5 e la demi-heure. Depuis le déconfinement, Jérôme Martin et Audrey Vendrame ont repris le démarchage pour proposer leurs services aux artisans, entreprises et commerces. La limite, c’est de ne pas faire concurrence à un service ou une entreprise qui existe. Une toiletteuse pour chiens affirme que si le concierge peut promener des chiens, « cela intéressera du monde ». Jérôme a déjà reçu des demandes pour nourrir des animaux cet été. Une cafetière l’a sollicité pour sortir et rentrer sa terrasse tous les matins. « Je ne connaissais pas ce métier mais je comprends bien ce que cela peut être », glisse une habitante devenue une habituée. Jérôme Martin commence à en connaître beaucoup. Surtout des personnes âgées. Le flyer avec sa photo et ses coordonnées a été distribué dans toutes les boîtes aux lettres des habitants. 
En trois mois, le concierge a démontré que ce service avait de l’avenir, et déjà une « âme ». Jérôme Martin prévoit toujours dans son planning entre 15 et 20 minutes pour discuter avec la personne. « S’il ­fallait que je cours de maison en maison, j’arrêterais car l’essence de ce métier n’est pas juste de rendre un service, mais d’apporter de l’humanité. » C’est la plus-value de ce métier, acquiesce le maire. 
 

Un second acte en 2021 ?
Une centaine de territoires postulent pour rejoindre l’expérimentation Territoires zéro chômeur, lancée en 2016 sur treize territoires et pour cinq ans, à partir d’une idée originale de l’association ATD Quart Monde. Déposée en juin à l’Assemblée nationale, une ­proposition de loi visant à renforcer « l’inclusion dans l’emploi par l’activité économique » et « l’expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée » pourrait permettre à 30 nouveaux territoires de rejoindre l’expérimentation. Ce texte pourrait être ­examiné à l’automne pour permettre de prolonger le dispositif début 2021.
En savoir + 
Territoires zéro chômeur de longue durée : https://www.tzcld.fr/
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).