Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Votre mandat
novembre 2020
Votre mandat

La carte d'identité des maires de 2020

Légère progression de la parité, augmentation de l'âge moyen des maires, renforcement de la part des cadres... Maire info a étudié le profil des élus issus du scrutin 2020.  

Franck LEMARC et Xavier BRIVET
© Maire Info - Seguier.fr
Qui sont les maires élus en 2020 ? Pour le savoir, Maire info a analysé le répertoire national des élus (RNE) mis à jour par le ministère de l’Intérieur en septembre, qui liste la totalité des 546 040 élus municipaux du pays (métropole et Outre-mer), en le croisant avec les données «Population 2020 » de l’Insee, afin d’affiner l’analyse par strate de population. Les chiffres de Maire info sont établis sous réserve d’éventuelles imprécisions ou données manquantes dans le RNE. Ils concernent les 
34 888 maires mentionnés dans le répertoire. 

Féminisation : les petites communes en tête

La parité avance à petits pas, mais elle avance quand même : 1 000 communes supplémentaires sont dirigées par des femmes par rapport au mandat précédent. Mais le nombre de femmes maires s’établit à 6 913, soit 19,8 % du total. Ce taux progresse constamment mais lentement : pour rappel, il était de 13,9 % en 2008 et 16 % en 2014. Cependant, selon une étude de la Direction générale des collectivités locales (DGCL) (BIS n° 145), «plus on s’éloigne de la fonction de maire, plus les fonctions exécutives sont occupées par des femmes : (…) 33 % parmi les premiers adjoints, 42,2 % pour les deuxièmes adjoints et 44,6 % parmi les autres adjoints ». 
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce ne sont pas dans les plus petites communes, où la parité n’est pas obligatoire, que les chiffres sont les plus mauvais : c’est dans la strate des communes de 30 000 à 100 000 habitants, où le taux de femmes maires n’atteint que 15,5 % (36 femmes pour 196 hommes). Dans les communes de moins de 500 habitants, en revanche, le chiffre est supérieur à la moyenne nationale, avec 20,8 % de femmes maires (3 763 sur 18 078). 
Grâce à la prise de plusieurs très grandes villes par des femmes, au second tour des élections municipales, le taux de femmes maires est nettement plus important dans les grandes villes : il est de 28,6 % – mais sur de petits chiffres il est vrai. Il y a 12 femmes maires sur les 42 communes de plus de 100 000 habitants. 
Le taux de féminisation varie fortement en fonction de l’âge : selon la DGCL, «la proportion de femmes n’a augmenté que parmi les jeunes élus. (…) Quelle que soit la fonction (maire, adjoint), la proportion de femmes dans les conseils municipaux selon l’âge des élus suit actuellement le même mouvement : hausse de la part des femmes jusqu’à 45 ans, baisse ensuite ». De fait, les maires des plus anciennes générations (60 ans et plus) sont des hommes à 84 %. Chez les moins de 40 ans, en revanche, ils ne sont «que » 75 %. 
Du point de vue de la répartition géographique, c’est la Martinique qui est la plus mauvaise élève en matière de parité (10 % de femmes maires), suivie par la Corse-du-Sud, la Haute-Corse et la Nouvelle-Calédonie. L’Yonne, le Cher et les Hauts-de-Seine sont au coude à coude en tête de peloton, avec aux alentours de 26,5 % de femmes maires.

Âge moyen des maires : 58,9 ans 

Le nombre d’élus âgés de moins de 40 ans au moment de leur élection est tombé à un peu moins de 4 % en 2020 (il était de 12 % en 1983). Cette tranche d’âge est stable par rapport à 2014. En revanche, le nombre de maires âgés de 40 à 59 ans est en net recul, à 40,6 % (six points de moins qu’en 2014). Cela se répercute donc sur le nombre de maires de plus de 60 ans, qui atteint 55,3 % (contre 49,7 % en 2014).
C’est dans les villes de plus de 30 000 habitants que les maires jeunes sont les plus nombreux (10,3 % dans cette strate). Il n’y avait, à leur date de prise de fonction, qu’un maire de moins de 40 ans dans les villes de plus de 100 000 habitants. Ou plutôt une maire, celle de Strasbourg, Jeanne Barseghian, qui aura 40 ans en décembre prochain. C’est, à l’inverse, dans les plus petites communes que l’on trouve (en pourcentage) le plus de maires de plus de 60 ans (presque 55 % dans les communes de moins de 1 000 habitants). On dénombre cependant, à leur date de prise de fonction, 171 maires de moins de 30 ans dans le pays, et même 24 édiles de moins de 25 ans. Le plus jeune maire de France est Hugo Biolley, maire de Vinzieux, en Ardèche, qui avait 18 ans lors de sa prise de fonction. À l’autre extrémité du spectre, 166 maires avaient 80 ans et plus, au moment de leur prise de mandat, et deux plus de 90 ans. Le doyen des maires de France est aujourd’hui Guy Santoire, maire de Beaufort-en-Argonne (55), qui a 91 ans. Au niveau national, l’âge moyen des maires est de 58,9 ans. 

Moins d’agriculteurs, plus de cadres

Alors que près de 20 % des maires étaient agriculteurs en activité en 1995, ils ne sont plus que 11,6 % aujourd’hui (17,5 % si l’on y ajoute les agriculteurs en retraite). Les agriculteurs sont donc toujours fortement surreprésentés chez les maires par rapport à leur poids dans la démographique nationale (1,5 % des actifs français sont agriculteurs), mais leur nombre baisse. 
Les maires sont aussi de moins en moins souvent ouvriers (2,4 %) ou employés (6 %), donc fortement sous-représentés par rapport à leur poids démographique (en 2019, il y avait parmi les actifs 19,7 % d’ouvriers et 26,8 % d’employés). On observe par ailleurs une hausse de 10 points, par rapport à 2014, du nombre de maires appartenant à la catégorie « cadres et professions intellectuelles supérieures », qui passe de 11,8 à 21,4 % des édiles. Les cadres de la fonction publique représentent un quart de cette catégorie, les cadres administratifs et commerciaux du secteur privé un autre quart. 
Le maire instituteur, grande figure de la IIIe République, appartient maintenant en grande partie au passé : il n’y a plus que 530 maires instituteurs (ou plutôt professeurs des écoles), soit 1,5 % du total. Le nombre de maires retraités en début de mandat est en légère baisse par rapport à 2014 : il est en 2020 de 39,4 %, soit trois points de moins qu’il y a six ans. Mais il y a fort à parier que cette tendance ne tient pas tant à un rajeunissement des maires… qu’au recul progressif de l’âge de la retraite. 

61% de maires réélus
Selon une étude de la DGCL parue en septembre (BIS n° 145), «71% des maires en place avant les élections se sont portés candidats ; parmi eux, 86 % ont été réélus, ce qui porte à 61 % la proportion de maires réélus », comparable à 2014. En 2020, cette proportion est «plus forte pour les très petites communes et aussi pour les grandes villes ». La proportion de maires réélus est «légèrement plus faible pour les femmes (58,7 %) que pour les hommes (61,7 %) ». Dans les 42 communes de plus de 100 000 habitants, «les sept femmes déjà maires se sont toutes représentées et ont toutes été réélues. Cinq autres femmes ont conquis une mairie auparavant tenue par un homme ».

 

Témoignage 
Martial Foucault
, directeur du Cevipof
LA PERCÉE DES CADRES RÉPOND À LA COMPLEXITÉ DU MANDAT »
Le scrutin 2020 marque une prime aux maires sortants largement réélus. Ce fort taux de reconduction, qui prévalait déjà en 2014, est une singularité dans notre vie politique d’autant plus que l’élection municipale n’est pas fortement personnalisée : les électeurs votent davantage pour une équipe et un projet. L’émergence des cadres correspond assez logiquement à la technicité et à la complexité croissantes du mandat, sans que l’on puisse cependant parler d’une professionnalisation du mandat de maire. La parité progresse lentement et, paradoxalement, davantage dans les petites communes où la loi ne l’impose pas. Là où les enjeux de pouvoirs sont les plus forts, la présence des femmes diminue. On constate aussi la grande difficulté d’attirer un vivier de candidats jeunes : moins de 4 % des maires ont moins de 40 ans, soit 1 500 élus. »   

Cet article a été publié dans l'édition :

n°384 - Novembre 2020
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).