Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France


Solutions locales
novembre 2020
Social

Il veut créer un centre d'hébergement pour les mères en souffrance

L'élu entend poursuivre l'action d'Élizabeth Eidenbenz qui sauva des centaines d'enfants, entre 1939 et 1944, en créant une maternité dans la commune. par Monique CASTRO

NICOLAS GARCIA, MAIRE D'ELNE (PYRÉNÉESORIENTALES, 8 950 HABITANTS)
Le 28 juin 2020, Nicolas Garcia, battu en 2014, est redevenu le maire d’Elne après deux premiers mandats (2001 et 2008). Parmi les projets qu’il souhaite relancer, un lui tient notamment à cœur :  créer un centre d’hébergement pour les mères en souffrance dans l’ancienne maternité suisse d’Elne. Le château abandonné, qui hébergea cette maternité de fortune créée par Élisabeth Eidenbenz, une jeune institutrice suisse, sauvant des centaines d’enfants entre 1939 et 1944 en accueillant les Républicaines espagnoles et les mères juives fuyant la barbarie nazie, est devenu propriété municipale en 2005, puis un musée en 2011. « C’est l’une des premières choses que nous avons faites quand nous avons été élus en 2001 », explique ce petit-fils de Républicains espagnols, sensibilisé à cette période sombre de l’histoire. 

Souscription publique. Nicolas Garcia a dû batailler pour convaincre de l’intérêt de sauver ce lieu de mémoire : «Il a fallu d’abord persuader mon équipe municipale qui ne voyait pas l’attrait de ce musée dans la ville. » Puis engager des financements. Si la mairie a pu acheter le château pour un peu moins d’1 M€, grâce à ses fonds propres et un crédit, «il ne restait plus rien dans les caisses pour le réhabiliter », se souvient l’adjointe, Annie Pezin. Or, les travaux nécessaires pour recevoir du public s’élevaient à 500 000 €. « Grâce à une souscription publique, se félicite le maire, nous avons pu obtenir 220 000 €. » Le financement a été complété par le legs d’une maison d’un particulier à la commune, la région, le département et l’État, via la dotation d’équipement des territoires ruraux. Le gouvernement catalan a subventionné une exposition permanente dans la maternité, qui raconte l’histoire du lieu. 

L’idée est d’accueillir de futures mères - migrantes ou SDF - le temps nécessaire.

Un tourisme de mémoire. Depuis 2011, le beau château rose de style Art nouveau, qui abrita la maternité, transformé en musée, accueille 38 000 visiteurs par an. En 2013, le bâtiment a été classé Monument historique. De leur côté, les élus municipaux n’ont pas ménagé leurs efforts. «Au début, raconte Nicolas Garcia en souriant, j’assurais les visites avec un adjoint. L’entrée n’était pas encore payante, chacun donnait ce qu’il voulait. » Un agent municipal est «transformé » en tour- opérateur, il organise l’accueil de bus de touristes espagnols. «Certains week-ends, nous avons 6 à 7 bus, ajoute Annie Pezin. L’histoire de la maternité est très connue en Espagne où 200 petites filles s’appellent Elna (Elne en espagnol) en hommage à l’action d’Élizabeth Eidenbenz. » 

Création d’un centre d’hébergement. Nicolas Garcia et son équipe veulent poursuivre, quatre-vingts ans plus tard, l’action d’Élisabeth Eidenbenz. «Nous ne voulons pas d’un musée qui ne soit qu’un lieu de mémoire, explique le maire. Nous allons ouvrir un centre d’hébergement dans le parc de la maternité pour de futures mères en souffrance, comme des migrantes ou des SDF. » L’idée est d’accueillir ces femmes quelques mois avant l’accouchement, puis de les accompagner le temps nécessaire. La Croix-Rouge française, séduite par cette démarche, financera le projet. De son côté, la direction régionale des Affaires culturelles va subventionner une nouvelle muséographie interactive, alimentée par le fonds de photos qu’Élisabeth Eidenbenz a donné à la maternité. Histoire de rendre ce lieu toujours plus vivant. 
 

Recherche et mémoire
Dès 2001, la mairie a mis en place un centre de recherche dans la maternité, doté d’un conseil scientifique. Le conseil est composé d’historiens, de la Croix-Rouge, du Secours populaire français, de l’Université nationale espagnole à distance et de représentants du mémorial de Rivesaltes. « Nous articulons les trois “piliers” qui nous sont chers : mémoire, recherche et ancrage dans le ­présent », explique le maire. C’est-à-dire le musée, le conseil scientifique et le futur centre d’hébergement.
En savoir + : www.maternitesuissedelne.com Mairie d’Elne. Tél. 04 68 37 38 39.

Cette article a été publié dans l'édition :

n°384 - Novembre 2020
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions

Découvrez la nouvelle formule

AVRIL 2021 N°389
Dossiers d'actualité
EUROPE

Les fonds européens expliqués aux élus locaux

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).