Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
L'actu
mars 2023
Citoyenneté Politique de la ville Vie locale

Politique de la ville : les maires s'impatientent

Réunis au sein de l'association Ville & Banlieue, les élus pressent l'État de préciser le cadre des futurs contrats de ville qui entreront en vigueur en janvier 2024. Ils s'interrogent sur les moyens qui leur seront dévolus et sur les crédits de l'Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU). La Première ministre doit les recevoir le 7 avril.

Xavier Brivet
Illustration
© X.B.
Les élus des villes de banlieue aimeraient fêter sereinement les 40 ans de leur association, les 18 et 19 octobre prochains, à Lyon. La chose n’est pas certaine tant «les incertitudes demeurent sur des sujets essentiels », a déploré Gilles Leproust, maire d’Allonnes (72) et président de Ville & Banlieue (créée en 1983, 70 villes adhérentes), le 30 mars, lors d’un point presse.

Parmi les «principaux sujets » figurent l’avenir des contrats de ville dont la future génération doit entrer en vigueur le 1er janvier 2024 (ils concernent 1514 quartiers prioritaires et 4,8 millions d’habitants), la révision des modalités de définition de la géographie prioritaire pour n’oublier aucun territoire, les crédits qui seront dévolus aux contrats et les moyens que l’État débloquera parallèlement pour l’Agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU) l’an prochain, les priorités du plan Quartiers 2030 toujours pas définies. 
 

« Nous demeurons dans le flou «total »

Ces sujets doivent être abordés à l’occasion d’un comité interministériel des villes (CIV) qui devait initialement se tenir en décembre dernier et dont le gouvernement n’a toujours pas fixé la date. «Nous demeurons dans le flou total et le gouvernement ne répond pas à nos interrogations, souligne Gilles Leproust. C’est très frustrant car nous représentons les "invisibles de la République", des millions d’habitants qui demeurent dans l’angle mort des politiques publiques. Il est urgent de remobiliser les ministères sur les quartiers prioritaires et d’y mobiliser les crédits de droit commun ».

Le maire d’Allonnes a écrit, il y a trois semaines, au président de la République pour tirer la sonnette d’alarme mais il n’a pas reçu de réponse. Une lueur d’espoir : Ville & Banlieue doit être reçue, le 7 avril, par la Première ministre, puis le 19 avril par Olivier Klein, ministre chargé de la Ville et du Logement, et ancien maire de Clichy-sous-Bois (93). 
 

Construire les futurs contrats avec les habitants

« Nous représentons des territoires de solutions, nous expérimentons. Le gouvernement doit nous écouter et capitaliser les innovations mises en œuvre par les élus et les habitants comme ce fut le cas avec la création des cités éducatives », a plaidé Anne-Claire Boux, adjointe à la maire de Paris chargée de la politique de la ville.

L’élue fait partie de la commission "Participation citoyenne dans les quartiers", installée le 6 mars par Olivier Klein, chargée de renforcer la concertation avec les habitants dans l'élaboration de la nouvelle génération de contrats de ville. Ces contrats «seront structurés autour de projets co-construits avec les habitants », a affirmé le ministre, le 6 mars.

Présidée par Mohamed Mechmache, fondateur et porte-parole d’ACLEFEU, co-auteur du rapport « Pour une réforme radicale de la politique de la ville. Ça ne se fera plus sans nous » (2013), président fondateur de Pas sans Nous, cette commission devrait rendre ses premières propositions au début de l’automne.

Cette co-construction des contrats de ville figurait déjà parmi les propositions de la Commission nationale chargée de la réflexion sur les prochains contrats de ville, installée par la précédente ministre déléguée à la Ville, Nadia Hai, qui a rendu son rapport en avril 2022.

Ville & Banlieue a, de son côté, entamé depuis mi-mars un «tour de France des régions avec les élus ». Objectif, «réunir les acteurs engagés dans le développement des quartiers, pour échanger, partager des expériences et construire ensemble les solutions d’aujourd’hui et de demain ».

L’association fera étape le 6 avril à Marseille (13), le 5 mai à Lormont (33), le 2 juin à Villejuif (94), le 15 juin à Roubaix (59). Elle devrait synthétiser ces échanges et ses propositions dans un «appel de Lyon » adressé au gouvernement, mi-octobre, à l’occasion de son quarantième anniversaire.  

À lire aussi : 

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance


Raccourci : mairesdefrance.com/2044

Lire le magazine

MAI 2023 N°412
class="couleur1">
Finances locales 2022-2023

class="couleur">
Cyberscurit

Dossiers d'actualité
class="couleur">
104e Congrs 2022

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).