Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
mai 2019
Écoles, éducation, alimentation

La médiathèque passe à l'ouverture dominicale

Rosporden (Finistère, 7 600 hab.) teste la mesure pendant plusieurs mois, notamment pour attirer les familles. Elle s'est lancée sans aide, même si la DRAC peut apporter un soutien.

Sophie LE GALL
Illustration
De janvier à mars, la médiathèque a été ouverte le dimanche de 10h00 à 12h00. Cette extension d'horaire a favorisé de nouvelles inscriptions et attiré des lecteurs extérieurs à la commune.
Michel Loussouarn, maire de la commune bretonne de Rosporden, avait une intuition : « ouvrir la médiathèque le dimanche répondrait aux attentes de la population ». 
Pour vérifier cette intuition, il a décidé de tester de janvier à mars 2019 l’ouverture dominicale de l’équipement (10h00-12h00), situé au sein du pôle culturel communal. « J’ai réfléchi à la composition de notre population, qui augmente certainement en raison de notre proximité avec Concarneau, avec de plus en plus de jeunes ménages avec enfants. Ils sont beaucoup pris en semaine par leurs multiples obligations. Au mieux, ils arrivent à emprunter des livres juste avant la fermeture de la médiathèque. Le samedi, c’est plutôt le jour des courses. Reste le dimanche. Il y a bien une offre marchande de culture ce jour-là (cinéma). Le service public peut aussi faire des propositions. Je me suis beaucoup retrouvé dans le rapport Orsenna pour les bibliothèques (1) », argumente l’élu. 

La directrice de la médiathèque, Régine Djénaoui, renchérit : « Je dis “ oui ” à la culture le dimanche. Pas à l’ouverture des commerces. » Le maire était tellement décidé qu’il s’est opposé à ce que l’équipement communal passe à l’échelle intercommunale, les élus intercommunaux étant « plutôt défavorables à l’ouverture le dimanche ». La commune a ainsi « gardé la main sur l’organisation », souligne l’élu. Et les familles avec de jeunes enfants sont bien au rendez-vous. « Nous comptons même de nouvelles inscriptions, précise Régine Djénaoui. Des personnes qui ne viendraient pas si nous n’étions pas ouverts le dimanche. » Ouvrir ce jour-là, c’est aussi « renforcer le rayonnement de la médiathèque qui accueille des habitants des alentours de Rosporden, ne disposant pas de point de lecture sur leur commune », ajoute Michel Loussouarn. Pour assurer cette extension d’horaires, le maire a compté sur le bénévolat de sa directrice, qui assure un dimanche sur deux, en alternance avec une personne qui suit une formation aux métiers du livre, employée le dimanche sous la forme d’une vacation. «Si nous confirmons cette extension d’horaires, nous discuterons avec les deux autres agents de la médiathèque qui seront sollicités pour assurer une rotation le dimanche », commente l’élu. « La solution serait de recruter un nouvel agent », espère, de son côté, la directrice. 

Aide possible de la Drac
Si Rosporden a choisi de ne pas solliciter sa direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) et de « supporter seule » les frais actuels, des aides sont pourtant bien prévues, au titre de la dotation générale de décentralisation (lire ci-contre) et dans le cadre du plan bibliothèques (2), à la condition sine qua non de contacter sa DRAC en amont du projet d’extension. La DRAC de Bretagne a ainsi aidé, en 2018, 25 communes (pour un montant total de subvention de 267 061 €), « majoritairement de moins de 5 000 habitants ». L’aide porte sur des compléments de temps de travail, des recrutements et des vacations pour le dimanche. « La quasi-totalité des dossiers a été aidée à hauteur de 70 % de la dépense éligible », précise la DRAC. Le taux maximal d’intervention de la direction régionale est de 80 % quand la commune cumule l’ensemble des critères d’éligibilité (équipement conforme aux recommandations du ministère de la Culture, ouverture en nocturne ou dominicale…), sur cinq ans, dégressive au bout de trois ans.         
Ce premier test d’ouverture dominicale à Rosporden, si concluant soit-il, sera reconduit à un autre moment de l’année, notamment pour mieux s’adapter aux habitudes et aux rythmes de vie des habitants.    


(1) «Voyage au pays des bibliothèques, lire aujourd’hui, lire demain », Érik Orsenna et Noël Corbin, février 2018. Le produit des ventes sera reversé à une association de bibliothécaires. (2) Dévoilé en avril 2018 et élaboré à partir du rapport Orsenna-Corbin, le plan vise à rendre les bibliothèques plus accessibles et à en faire des maisons de services publics culturels.

400 projets d’extensions d’horaires d’ici à 2020
Dans une tribune publiée sur le site du Nouvel Observateur, le 23 janvier dernier, le ministère de la Culture exhorte les élus «à ouvrir encore plus grand nos bibliothèques ». 
En 2018, 231 bibliothèques ont été soutenues dans l’extension de leurs horaires. Les équipements, en moyenne, ouvrent huit heures de plus par semaine. Le ministère vise « plus de 400 projets qui se concrétiseront d’ici à 2020 ». Le plan d’aide du gouvernement est augmenté de 2 ME cette année, ce qui portera « le montant du soutien de l’État aux projets d’extension des horaires à 10 ME ».

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance

Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°368 - Mai 2019
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).