Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
septembre 2020
Environnement

Préparer la transition énergétique du territoire

Mont des Avaloirs (Mayenne, 16 400 habitants). La communauté de communes vient d'obtenir le feu vert pour signer, début 2021, un contrat de transition écologique (CTE).

Christine CABIRON
Illustration
La communauté propose, depuis 2017, deux véhicules électriques en autopartage. Pour la collectivité, ce service, baptisé "Autonome" représente 62 000 € hors taxe d'investissement
Le contrat de transition écologique (CTE) est un moyen d’accélérer nos projets en lien avec les questions d’environnement, de changement climatique, de mobilité durable, de rénovation du bâti, de qualité de l’eau, de production d’énergies renouvelables et la biodiversité », explique Daniel Lenoir, le président de la communauté de communes (CCMA, 26 communes). En juin 2020, Mont des Avaloirs a obtenu l’aval de la préfecture de Mayenne pour signer un CTE, un dispositif créé par l’État en 2018 (1). Elle s’est donnée six mois pour définir les actions à mettre en œuvre avant de signer ce contrat. « L’intérêt d’une telle démarche est d’obtenir un soutien logistique et administratif de la part de l’État pour décrocher des subventions. Le CTE  cautionne les actions d’un territoire. » Ainsi, la communauté est candidate à un appel à projet financé par l’agence de l’eau. « Nous lui avons signifié que nous allions signer un CTE car c’est un moyen de devenir prioritaire pour obtenir des financements. » Dans cet EPCI, l’engagement en faveur de l’environnement date de 2015. Soit un an après sa création. Elle mène depuis des actions dans trois principaux domaines. En matière d’énergies renouvelables, elle a implanté sur son territoire 14 éoliennes et 3 autres sont en cours de construction. Chaque nouveau bâtiment public (école, maison de santé… ) est équipé de panneaux photovoltaïques. « Aujourd’hui, nous produisons entre 70 et 75 % de l’énergie consommée », précise Daniel Lenoir. 
Elle agit aussi en faveur de la rénovation énergétique en partenariat avec l’Agence nationale de l’habitat. « Une centaine de foyers ont été accompagnés pour rénover leur logement pour un montant global de subvention de 300 000 €. » Enfin, elle œuvre au développement de l’autopartage et de la location de vélos à assistance électrique. En 2017, elle a mis en service 2 voitures électriques partagées dont le taux d’utilisation est de 80 %. Coût de l’opération : 62 000 € HT. 

Des actions programmées

Depuis juillet 2020, elle propose à la location longue durée 25 vélos à assistance électrique et a prévu d’en acheter 20 autres. Un investissement de 74 000 €, subventionné à hauteur de 20 %. « On pense souvent que le vélo n’est pertinent que dans les grandes villes. Ce n’est pas si vrai. S’il y a une piste cyclable, parcourir 5 km avec un vélo électrique n’est pas un obstacle », affirme l’élu. D’où la préparation, avec la Mayenne, d’un schéma directeur cyclable. Objectif : créer des voies cyclables le long des routes départementales. « Le département prévoit, à ce titre, d’investir plus d’1 M€ en 2021 pour accompagner les communes afin de créer une continuité des aménagements cyclables. » Ses prochains projets : créer une unité de méthanisation, en partenariat avec un groupement de 15 agriculteurs, et valoriser la filière bois, via notamment l’installation de chaudières à granulés. « À Villaines-la-Juhel, une école en bois est en train d’être construite et sera isolée avec de la paille », se félicite Daniel Lenoir.
Pour obtenir l’adhésion de la population, cet EPCI joue la carte de la communication. « Pour le CTE, nous allons engager une concertation avec les acteurs économiques du territoire porteurs de ces projets, les habitants, les associations et les élus. » Dans ce département, la communauté est le deuxième EPCI à obtenir le label CTE. C’est le troisième qu’elle décroche après celui de Territoire à énergie positive pour la croissance verte, en 2015, et « Tous en bicyclettes ! » décerné en 2018 par France Mobilités.

(1) Lire Maires de France, n° 380, juin 2020, pp. 30-31.

Contact : CCMA. Tél. 02 43 30 11 11.

Deux voitures partagées
La communauté de communes a implanté une voiture électrique partagée dans les communes de Pré-en-Main-Saint-Samson, et une seconde à Villaines-la-Juhel. Ces véhicules disposent d’une autonomie de 250 km. Ils sont utilisés par environ 30 personnes sur les 160 inscrites au service. «Le véhicule est partagé en moyenne par 
7 personnes », indique Cyril Courroussé, chargé de mission mobilités et environnement. Ce poste a pu être financé grâce aux subventions obtenues dans le cadre du label Territoire à énergie positive pour la croissance verte.
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).