Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
septembre 2020
Santé

Crise sanitaire : les centres de santé se réorganisent

Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne, 78 108 habitants). Les deux centres municipaux de santé ont créé un centre covid-19, basé sur un mode de fonctionnement partagé.

Thierry GUERRAZ
Illustration
© Didier Rullier / mairie de Champigny sur Marne
Installé dans un gymnase, le centre covid, auquel ont largement participé les médecins des centres municipaux de santé, a examiné 1 000 patients et réalisé 250 tests PCR.
La crise sanitaire du covid-19 a bousculé toutes les habitudes, notamment celles des professionnels de santé. C’est le cas pour les deux centres municipaux de santé (CMS) de Champigny-sur-Marne (95 agents salariés dont notamment 13 médecins généralistes et 12 infirmiers). Dans cette ville, les centres de santé sont une vieille tradition : l’un a été créé sous forme de dispensaire après la Première Guerre mondiale, l’autre en 1950. Ils prennent aujourd’hui tout leur sens, Champigny étant confrontée, comme d’autres communes, à une baisse sensible du nombre de médecins généralistes.
Lors du covid, les deux CMS tournent au ralenti, les patients ne sont guère enclins aux consultations physiques. Face à une situation qui se dégrade, la ville réagit et ouvre en mars, dans un gymnase, un centre provisoire de consultation médicale, dédié aux habitants présentant des symptômes du covid-19 (1). Objectif : assurer une présence médicale constante. Les personnes souhaitant une consultation devaient prendre rendez-vous en amont, avec leur médecin de ville, ou y être adressées par le 15. Plusieurs médecins généralistes libéraux, dont l’ensemble de ceux appartenant aux CMS, s’y sont relayés entre le 24 mars et le 2 juin, date de fermeture du centre. Au total, 1 000 patients ont été examinés, 250 tests PCR réalisés et environ plus de 100 personnes hospitalisées. 

1 000 consultations téléphoniques ont été réalisées pendant le coronavirus, dont une partie en téléconsultation.

Dynamique d’équipe

Plus de 1 000 consultations téléphoniques ont été réalisées durant cette période, dont une petite partie en téléconsultation : « Nous nous sommes adaptés à ces nouvelles pratiques à distance, témoigne le Dr Frédéric Villebrun, directeur de la santé à la mairie. C’était d’autant plus important que le 15 était submergé d’appels. Après le déconfinement, les habitudes perdurent d’ailleurs : 50 % des consultations se réalisent encore au bout du fil. Nous allons engager une réflexion sur la téléconsultation pour savoir si nous devons l’intégrer définitivement dans nos pratiques tant la demande a été massive. C’est à nous de nous réinventer en permanence. » 
Autre évolution pendant l’épidémie, la dynamique d’équipe : « Lors du covid-19, nous nous réunissions 2 fois par jour pour faire le point. La cohésion entre les médecins des deux centres de santé s’en est trouvée renforcée même si nous étions déjà dans un mode de fonctionnement partagé », note le Dr Frédéric Villebrun. Le covid-19 a aussi occasionné des transferts professionnels. Une psychologue rattachée à l’un des deux CMS a ainsi été dépêchée auprès de l’Ehpad municipal, dont les résidents ont été touchés très tôt par le virus, pour prêter main-forte au personnel et rassurer les résidents, angoissés par la situation. Quelle leçon le Dr Villebrun tire-t-il de la crise sanitaire ? « Être résilient et ne compter que sur soi-même », dit-il. En l’occurrence, il souligne le rôle essentiel de la collectivité locale dont la réactivité pour ouvrir un centre covid et pour obtenir des masques (80 boîtes) a été déterminante, alors que les autorités sanitaires ont un fonctionnement peu adapté face à l’urgence.
Au bout du compte, la mortalité sur la ville a été plutôt stable. « Un tiers des médecins libéraux de la commune ont été plus ou moins gravement touchés par le virus » (2), note le praticien. Le prix du dévouement.          

(1) Le centre covid a été soutenu par l’ARS Île-de-France. (2) Dans les CMS, 3 % de l’ensemble du personnel a été arrêté entre mars et juin pour suspicion de covid-19 et 2 % ont été testés positifs. En juin, 5 % du personnel des CMS avait une sérologie covid-19 positive.

Les professionnels se coordonnent
En novembre 2018, un contrat local de santé a été signé à Champigny-sur-Marne pour renforcer l’attractivité du territoire et développer la coordination entre la médecine de ville, les centres municipaux de santé (CMS) et les structures hospitalières. Le 16 janvier 2020, les professionnels de santé ont constitué une communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) qui inclut le secteur médico-social et les CMS. Cette gouvernance partagée a été précieuse lors de la crise du covid puisque médecins généralistes, infirmiers, pharmaciens et cliniques, en lien avec la ville, ont coordonné le centre covid. La commune devrait créer, en 2021, une « pépinière de santé » avec des locaux provisoires et de l’ingénierie pour les médecins désireux de s’installer.

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).