Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
décembre 2020
Santé

L'Orne renforce l'offre de soins de proximité

Le premier « centre territorial de santé », créé par le département, a ouvert en juin. Quatre autres suivront d'ici 2022. Le but : doter la population d'un médecin traitant. Par Emmanuelle Stroesser

Illustration
© JE.Rubio-CD61-2020
Cinq médecins salariés exercent dans le centre de santé au Mêle-sur-Sarthe. Il dispose de quatre antennes implantées à moins de 30 minutes du site principal.
En Normandie, à 1h30 de Paris en train, la petite commune du Mêle-sur-Sarthe (686 habitants et beaucoup de résidents secondaires) accueillait, en juin, le premier centre territorial de santé de l’Orne. Cinq médecins généralistes, salariés du conseil départemental, y exercent. Le bourg risquait le désert médical après les départs, non remplacés, de deux des quatre médecins regroupés dans une maison de santé libérale. Ici, 18 % de la population n’avait déjà plus de médecin traitant. Un peu plus que la moyenne départementale. La commune a donc postulé à l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par le conseil départemental en 2019.

Mailler le territoire

Le projet repose sur un partage de responsabilités. La commune (ou l’EPCI) met à disposition des locaux. « Nous avions les locaux pour offrir 3 cabinets, une salle de pause, une tisanière, des toilettes », en attendant la réhabilitation, d’ici un an, du presbytère, explique le maire du Mêle-sur-Sarthe, Jean-Dimitri Photopoulos. Le conseil départemental assure, lui, le fonctionnement et le recrutement des professionnels de santé et des secrétariats. « Le but est de décharger les médecins du poids de l’administratif », souligne le président du conseil départemental, Christophe de Balorre, également président de la communauté de communes de la Vallée de la Haute Sarthe dont Le Mêle est membre. Le maire est ravi de voir parmi les nouveaux médecins de jeunes praticiens.

18 % de la population n’avait plus de médecin traitant au Mêle-sur-Sarthe

Deux autres centres territoriaux doivent ouvrir : un à Bagnoles-de-l’Orne et un autre dans le Perche. Le recrutement de médecins est déjà en cours. Et les candidatures ne manquent pas selon la directrice du centre départemental de santé, Nadège Decaen. L’Agence régionale de santé (ARS) a donné son accord pour ces trois premiers centres. Sans difficulté. Deux autres centres s’ajouteront d’ici à 2022. Cela n’empêchera pas d’autres structures d’émerger. «Cela se décidera en fonction de l’évolution de la situation », explique Nadège Decaen. D’ici là, chaque centre va se déployer par le biais d’antennes situées à 30 minutes du site principal. Les médecins s’y déplaceront moins de 20 heures par semaine. Le centre de Mêle a quatre antennes. Leurs plannings affichent complet à la semaine. Les médecins se rendent aussi à domicile et dans les EHPAD qui n’ont plus de médecin sur leur secteur. L’épidémie de covid-19 ne fait que renforcer l’importance de ce maillage, pensé pour «combler les trous ». «On ne s’installe pas là où l’offre de soins suffit », estime le président du conseil départemental. Ni là où un pôle de santé fonctionne déjà. Autre précaution prise : les médecins recrutés ne peuvent être des libéraux déjà installés dans le département ni issus de départements en tension. À l’origine, le département avait confié à un ancien médecin la réalisation d’un diagnostic départemental. «Cela nous a donné les éléments d’analyse que nous n’avions pas et nous a indiqué la voie à suivre », explique le président. En projetant donc un nouveau mode d’exercice, groupé, mais salarié. Le projet a été adopté à l’unanimité des conseillers départementaux en juin 2019. La collectivité a estimé le coût d’un centre à environ 20 000 euros et son fonctionnement à 40 000 euros.

 

L’action en bref
L’enjeu : pallier les effets d’une démographie médicale défavorable avec 10 à 15 départs en retraite par an, la moitié des généralistes étant âgés de plus de 60 ans dont un tiers de plus de 65 ans. Environ 14 % des patients n’ont pas de médecin traitant, voire 25 % selon les secteurs.
La solution : ouvrir les centres de santé dans lesquels les médecins sont salariés du conseil départemental. Le département couvre les frais de fonctionnement, les communes procurent les locaux pour héberger les centres territoriaux et leurs antennes. Contact : Centre territorial de santé du Mêle-sur-Sarthe. Tél. 02 33 82 50 00.
Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°385 - Décembre 2020
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).