Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
décembre 2020
Culture

Longuenée-en-Anjou recrute un archiviste itinérant

Souhaitant harmoniser la gestion des archives des anciennes communes, la commune nouvelle de Longuenée-en-Anjou (Maine-et-Loire, 6300 hab.) s'est appuyée sur le service des archives départementales. PAR SOPHIE LE GALL

Illustration
© Département 49/Coralie
Frédéric Hersant, archiviste itinérant, en mission de classement d'archives dans une commune du Maine-et-Loire.
Le service d’archivistes itinérants du centre des archives départementales du Maine-et-Loire se porte bien, même très bien. «L’équipe comptait en moyenne cinq à sept professionnels il y a encore quelques années. Aujourd’hui, elle regroupe douze personnes et nous envisageons d’intégrer deux nouvelles recrues en novembre 2020», se félicite Christophe Gandon, responsable du secteur archives des collectivités territoriales. Le service a pris de l’ampleur avec les fusions d’EPCI impulsées par la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015 (loi NOTRe) et la création de communes nouvelles qui ont poussé les élus à revisiter leurs archives.

PLUSIEURS TYPES D’INTERVENTION

Ainsi, après la réunification des quatre communes au sein de la commune nouvelle, Jean-Pierre Hébé, maire de Longuenée-en-Anjou, a ainsi eu besoin de l’intervention d’un archiviste. «Nous avons rassemblé les archives tout en les organisant en pôle – urbanisme, jeunesse, etc. – et en les répartissant sur quatre sites. Une toute nouvelle organisation qui nécessitait un sérieux tri et de la rigueur. Notre volonté était aussi d’homogénéiser les pratiques de gestion, chaque commune ayant eu dans le passé sa propre méthode», explique l’élu.

«Nous réceptionnons régulièrement des demandes semblables à celle de Longuenée-en-Anjou. Nous mettons alors en relation l’élu avec un de nos archivistes itinérants, qui ne sont pas des agents du département et travaillent à leur compte, explique Christophe Gandon. Notre rôle est d’assurer la mise en contact ainsi que le suivi et le contrôle technique de l’intervention. Je me rends au moins une fois en personne sur le site de la mission et j’échange avec l’archiviste souvent.» L’archiviste dépêché auprès de la commune est recruté par cette dernière en CDD (premier échelon d’attaché territorial de conservation du patrimoine, agent de catégorie A), dont la durée est définie en tenant compte du volume d’archives à traiter. Ce service des archives départementales du Maine-et-Loire est proposé par très peu de départements, l’intervention d’archivistes itinérants étant plus généralement gérée par des centres de gestion (lire ci-contre). «Notre particularité s’explique par notre proximité et les liens que nous avons noué avec l’université d’Angers, qui délivre un master archives très réputé», précise Christophe Gandon. Présent à Longuenée-en-Anjou depuis plusieurs mois, Jean-François Stephan, qui a trouvé là son premier contrat, est en train d’achever l’archivage papier de la commune nouvelle avant de se lancer sur le volet de l’archivage électronique. «Cette mission est très formatrice pour un jeune diplômé comme moi. Même si je suis le seul archiviste des lieux, je travaille en relation avec les agents de différents services. Nous discutons de ce qui est à garder ou à détruire», expliquet-il. L’archiviste a prévu de dispenser une formation aux agents et de leur laisser un guide d’archivage qu’il va concevoir «sur mesure». «Mon objectif est de les rendre le plus autonomes possible sur cette question, les communes ayant pour obligation de tenir leurs archives à jour»,précise-t-il (lire Maires de France, n°380, juin 2020, p. 54). Le maire de Longuenée-en-Anjou, qui a le projet, à long terme, de regrouper les archives dans un lieu dédié, n’exclut pas de faire à nouveau appel, à cette occasion, à un archiviste itinérant.

Faire appel au CDG
L’intervention d’archivistes itinérants est en général organisée par un centre de gestion (CDG). Leur service d’aide à l’archivage a été reconnu par la loi «déontologie» du 20 avril 2016. Ils rendent compte de leur travail auprès des archives départementales, qui exercent le contrôle scientifique et ont délégation du préfet pour notamment valider la destruction de documents.
Lire le guide de l’Association des directeurs des CDG : https://bit.ly/ 3pTAei9
 
Contact
• Mairie: Tél. 02 41 32 67 58.
• Archives départementales de Maine-et-Loire. www.archives49.fr
• Association des archivistes français : www.archivistes.org
Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°385 - Décembre 2020
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).