Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
octobre 2021
Sécurité - sécurité civile Transports, mobilité, voirie

Sécurité routière : Strasbourg propose de mieux rouler à vélo

Alors que la pratique du vélo augmente dans nos villes, la sécurité et le respect des règles du Code de la route est un enjeu important. L'Eurométropole de Strasbourg (500 900 hab., Bas-Rhin) s'y attelle.

Frédéric Ville
Illustration
© Philippe Stirnweiss pour Strasbourg Eurométropole
L'association du Comité d'action deux-roues sensibilise notamment les élèves de CM2 aux règles de sécurité.
Sur les 33 communes de l’Eurométropole de Strasbourg (EMS), la part modale du vélo est de 15 % sur la ville-centre et de 8 % sur l’agglomération (contre 2,1 % en France). «La sécurité et le Code de la route sont un sujet de crispation, constate Alain Jund, vice-président de l’EMS en charge des déplacements, de la mobilité et des politiques cyclables. Le nombre d’accidents corporels déclarés sur la métropole avec au moins un cycliste était de 135 en 2019 contre 88 en 2013. » Même si la part modale du vélo a augmenté entre-temps, le chiffre reste important.

L’EMS soutient les actions de sensibilisation. D’abord auprès des enfants. L’association du Comité d’action deux roues (CADR67) a mené des initiatives auprès des 160 classes de CM2 des communes de l’agglomération entre mars et juin 2021. «Par demi-journées, l’association sensibilise au Code de la route, à la pratique du vélo, aux points d’attention, etc. », apprécie Alain Jund. Le challenge à l’école à vélo, porté par CADR67, l’EMS et l’inspection académique, a mobilisé cette année 47 écoles de l’agglomération : élèves, parents et enseignants. «J’ai demandé des retours sur les points noirs et accidentologies concernant les itinéraires jusqu’aux écoles », assure l’élu métropolitain. Les journées à l’école à vélo sont aussi l’occasion de réaliser des contrôles techniques de vélos (état des freins, des éclairages, etc).
 

Actions inclusives

Les deux centres d’éducation routière de Schiltigheim et de la Meinau, en régie, proposent depuis la rentrée aux enfants de CM1 et CM2 volontaires de passer un permis vélo : «Plus qu’apprendre à faire du vélo, il s’agit d’éducation routière », commente Alain Jund. Des actions sont aussi menées auprès du grand public.

Les stands de sécurité routière avec un volet sur le vélo, tenus précédemment à la Foire européenne (hors crise sanitaire), ont été renouvelés en septembre 2021. Des fêtes du vélo dans les communes de l’EMS se multiplient depuis quelques années : une douzaine en 2021 en partenariat avec CADR67 : «C’est important dans des communes éloignées du centre où la pratique du vélo baisse à l’adolescence », note Alain Jund.

L’EMS soutient aussi, depuis le printemps 2021, des actions inclusives comme les vélo-écoles. Des moniteurs de CADR67 accompagnent individuellement des adultes dans les quartiers prioritaires de la ville pour leur apprendre à faire du vélo (bons réflexes, conduite sereine, etc.). «Des femmes issues de l’immigration de 30 à 40 ans deviennent ainsi autonomes », note Alain Jund. Des ateliers d’autoréparation ont également lieu dans les quartiers.

L’EMS a délibéré, le 7 mai 2021, pour soutenir toutes ces actions avec, pour 2021, 150 000 euros pour CADR67, 325 000 euros (+ 50 % par rapport à 2020) pour quelques associations d’autoréparation et de vélo-écoles, ou encore 10 000 euros environ pour le challenge à l’école à vélo.

Strasbourg tente aussi d’agir sur les règles. En matière de code de la rue, elle a contribué, après des expérimentations dès 2010, à la généralisation des tourne-à-droite, sas aux feux pour vélos, zones à 30 km/h. Côté sanctions, l’EMS avait, en 2010-2011, expérimenté sur accord du procureur de la République des amendes minorées pour cyclistes, système abandonné en 2012 avec le procureur suivant. «La dangerosité du cycliste est moins importante, justifie Alain Jund. On verbalisait moins cher mais plus fréquemment. »

L’EMS a interpellé début 2021 la Délégation à la sécurité routière pour modifier le code de la route en ce sens. Affaire à suivre.
Concernant les engins de déplacements personnels motorisés (trottinettes électriques, gyropodes, etc.), l’EMS n’accueillant pas de free-floating (location aux particuliers par des sociétés contractant avec la collectivité), «l’espace public n’est donc pas encombré, sauf si des engins privés s’y trouvent », selon Alain Jund.
 

Vélo serein
Chaque automne, l’Association prévention routière (APR) propose en lien avec la police municipale une vérification de l’état des vélos dans les collèges et lycées. «On demande ensuite aux parents de réparer », note Christophe Ramond, responsable études et recherches à l’APR. Cette dernière sensibilise aussi à un bon usage du vélo ou de la trottinette lors de forums de la prévention dans des communes, et mixe gratuitement prévention, ateliers de réparation et de marquage des vélos, lors de journées sans voiture.

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance

Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°394 - OCTOBRE 2021
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).