Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Interco et territoires
avril 2023
Intercommunalité Transports, mobilité, voirie

Communauté de communes Chinon Vienne et Loire. La compétence mobilité permet de diversifier l'offre aux usagers

La communauté est devenue autorité organisatrice de la mobilité (AOM) pour enrichir et diversifier son offre de transports, à partir du 1er janvier 2024.

Par Philippe Pottiée-Sperry
Illustration
© FB/Mairie de Chinon
Jean-Luc Dupont, maire de Chinon (37) et président de la communauté de communes Chinon Vienne et Loire (CCCVL, 19 communes et 25 000 habitants)
Il n’a pas hésité un instant pour prendre la compétence AOM (autorité organisatrice de la mobilité), début 2021. Jean-Luc Dupont, ­président de Chinon Vienne et Loire (CCCVL), la juge essentielle «pour gérer le ­dernier kilomètre et apporter des réponses spécifiques en faisant de la couture fine ». Autre atout : «la réduction des fractures territoriales. » Saluant le sur-mesure permis par la loi d’orientation des mobilités de 2019 (LOM, lire ci-contre), il regrette l’attitude dissuasive de certaines régions durant les négociations sur la prise de compétence. Et cela continue chez lui avec le contrat opérationnel toujours pas adopté et le schéma de mobilité encore en attente, déplore-t-il. Ce qui ne l’empêche pas d’avancer.
 

La méthode

« Nous nous étions bien préparés en amont, souligne l’élu. Pour preuve, la prise de compétence a été votée à l’unanimité du conseil communautaire et des communes. » Depuis plus de dix ans existe déjà le Syndicat intercommunal de transport collectif Vienne et Loire (Sitravel) qui gère un réseau de bus. Il sera dissous et intégré à la CCCVL en 2024.

Adopté par l’intercommunalité, un plan de mobilité simplifié (PMS) a été précédé de nombreux ateliers de travail réunissant les élus et les acteurs socio-économiques sur le diagnostic, la stratégie et le programme d’actions. S’y est ajoutée une consultation des habitants sur leurs attentes et demandes d’évolution des services existants.

La compétence AOM va permettre d’aller plus loin, notamment pour les déplacements de proximité. Tout cela sera possible grâce à la mise en place du versement mobilité (VM). «Nous souhaitons qu’il reste léger pour ne pas pénaliser les entreprises », précise Jean-Luc Dupont. Il sera néanmoins important grâce à la présence d’une centrale nucléaire sur le territoire, permettant d’avoir de nouveaux services à budget constant. «Nous travaillons avec EDF pour mutualiser le service de navettes pour ses salariés avec nos bus empruntant le même trajet », ajoute l’élu.
 

Le fonctionnement

Cette année est consacrée à la préparation des marchés publics ou à l’acquisition de matériels. Au programme du PMS : l’amélioration de l’offre du Sitraval, la pérennisation de la navette électrique et gratuite reliant la ville basse à la ville haute de Chinon durant l’été, le développement du transport à domicile (TAD) et du transport solidaire (personnes âgées isolées), l’accélération des solutions de covoiturage (nouvelles aires et amélioration de l’application) et d’autopartage (véhicules électriques), et la mise en œuvre du schéma directeur cyclable.

« Il y a une grosse demande des communes sur le TAD à laquelle nous nous efforçons de répondre », explique Jean-Luc Dupont. Tous ces différents services seront intégrés à la CCCVL.

Le schéma directeur vélo se met progressivement en place avec, notamment, 400 000 euros de travaux sur les voies cyclables en 2023. L’intermodalité est facilitée avec des parkings à vélos sécurisés dans les gares. Une maison des mobilités, installée à la gare de Chinon, sera opérationnelle l’an prochain. «Il s’agira d’un guichet unique et d’une gare de triage sur toutes les questions de mobilité pour ­faciliter la vie des habitants », explique l’élu.
 

Les résultats

Le premier budget mobilité de la CCCVL vient d’être adopté et atteint 850 000 e. Il avoisinera 1,5 million d'euros en rythme de croisière, «peut-être plus selon le développement des services à la demande », indique Jean-Luc Dupont. Tout le travail préparatoire actuel vise à diversifier l’offre et à coordonner les différents services entre eux. S’y ajoutent aussi des discussions avec la métropole de Tours pour proposer des liaisons de transport dans le cadre d’un contrat de réciprocité. Bref, tout est sur les rails.
 

Ce que dit la loi
L’article 8 de la loi d’orientation des mobilités (LOM) du 24 décembre 2019 prévoyait que les communautés de communes (CC) devaient délibérer pour prendre la compétence mobilité (AOM) avant le 31 mars.

À défaut, la région le devenait par substi­tution. Objectif du législateur : permettre le développement de solutions de mobilité sur tous les territoires, en particulier ceux peu denses. Sur les 965 CC, 53 % ont fait le choix de devenir AOM. 6 % l’étaient déjà avant le 1er janvier 2021.


Lire aussi l'article de Maires de France :

 

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance

Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°411 - AVRIL 2023
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions

Lire le magazine

MAI 2023 N°412
class="couleur1">
Finances locales 2022-2023

class="couleur">
Cyberscurit

Dossiers d'actualité
class="couleur">
104e Congrs 2022

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).