Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
février 2021
Culture

Faire de l'art un vecteur de développement

Forte de sa tradition faïencière, Malicorne-sur-Sarthe (1 905 habitants) développe son attractivité en s'appuyant sur les métiers artistiques, avec l'aide de la communauté de communes du Val de Sarthe. Par Frédéric Ville

© CC Val de Sarthe
Malicorne-sur-Sarthe accueille 4 artistes par an, dans une résidence gérée par la communauté de communes.
La communauté de communes du Val de Sarthe (CCVS) consacre 1,4 million d’euros (sur un budget annuel de 14 millions d’euros) à la culture et au tourisme, dont une bonne part pour favoriser l’art. Si sa population a augmenté de 2,8 % entre 2010 et 2017, c’est sans doute dû d’abord à la proximité du Mans, mais aussi sans doute à son action culturelle. À Malicorne-sur-Sarthe en tout cas, Isabelle Gadéa, propriétaire d’une chambre d’hôtes, explique que le dynamisme de la commune a attiré bien des familles ici.
Le moteur de cette politique artistique s’enracine dans la tradition faïencière (et secondairement de poterie) de Malicorne-sur-Sarthe depuis le XVIIIe siècle avec, aujourd’hui encore, deux faïenciers installés. La commune abrite aussi un Musée de la faïence et de la céramique ouvert en 2001. Musée de France depuis 2009, c’est-à-dire agréé par l’État et bénéficiant de son aide, il est géré par l’EPCI depuis 2016 et accueille 20 000 visiteurs par an. Mais « la faïence, cela fait vieillot, selon Philippe Bergues, vice-­président à la culture de la communauté. D’où la volonté des élus de donner un nouveau souffle au territoire. » Ainsi, la CCVS a créé en 2008, en bordure de Sarthe, un centre d’art contemporain sur le site de « MoulinSart », à Fillé-sur-Sarthe, qui accueille désormais 35 000 visiteurs par an. Des expositions (photos, sculptures, dessins, etc.) valorisent les différents artistes. 

Préserver les métiers

À MoulinSart, « cinq artistes viennent pour une saison, de mars à octobre, pour des expositions sèches (sans production) ou bien en résidences de création d’œuvres », explique Christelle Martin, responsable culture et tourisme à la CCVS. Ces artistes accueillent aussi les visiteurs et assurent des conférences sur le territoire de la communauté. 
À Malicorne-sur-Sarthe, quatre artistes par an sont accueillis, depuis 2019, en résidence gérée par la CCVS, chacun pendant un mois à un mois et demi, dans un bâtiment communal adapté, proche du Musée de la faïence : « Un artiste travaille par exemple sur le futur espace ­culturel et artistique (danse et musique) », précise Christelle Martin. 
La pratique amateur n’est pas oubliée. À Malicorne, l’association Malic’Art organise avec la mairie, chaque deuxième week-end d’octobre, des expositions d’artistes dans des endroits stratégiques et chez l’habitant, attirant 3 000 visiteurs par an. Cette manifestation baptisée « Chemins en couleur » propose, plan à l’appui, trois chemins possibles : le long de la Sarthe, en attelage dans le village ou en bateau. La mairie soutient la logistique et subventionne l’évènement à hauteur de 1 200 euros par an. C’est grâce à « Chemins en couleur » qu’elle a « acquis en 2017, pour la salle du conseil municipal, une Marianne noire, œuvre de l’artiste Catherine Plessis en hommage à une aïeule, esclave affranchie », explique la maire de Malicorne, Carole Roger.
Malicorne et la CCVS ne comptent pas s’arrêter là. Déjà labellisée « Ville et métiers d’art » par l’association éponyme, la commune « s’appuiera sur ses atouts : rives de Sarthe, beau patrimoine bâti, association d’artisans d’art et artistes de Malicorne (faïenciers, potiers, tourneur sur bois, ébéniste, ajoureuse, etc.), note Emmanuel Franco, président de la CCVS. Pour développer ensuite le tourisme, la culture ou la formation afin que ces métiers ne disparaissent pas ». La boutique des métiers d’art, installée depuis 2017 dans un ancien moulin communal, accueillera davantage d’artisans d’art (pas uniquement des céramistes) avec des loyers modérés, et une pépinière d’ateliers, avec des espaces communs de travail. 

Pédagogie et initiation
À Malicorne-sur-Sarthe, le Musée intercommunal de la faïence propose stages et initiation à la poterie. Les élèves scolarisés sur le territoire intercommunal créent, en septembre-octobre, des œuvres exposées en mairie, avec, chaque année, une technique, un thème et un artiste. Un prix de la plus belle réalisation est attribué par la commune, l’EPCI et l’association Chemins en couleur. Enfin, des artistes interviennent en milieu scolaire ou en accueils de loisirs, ce projet étant financé par la communauté de communes.
 
Contact
Mairie de Malicorne-sur-Sarthe. 
Tél. 02 43 94 80 09.
https://musee-faience.fr/ 

Cette article a été publié dans l'édition :

n°387 - FEVRIER 2021
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions

Découvrez la nouvelle formule

FEVRIER 2021 N°387
Dossiers d'actualité
EUROPE

Les fonds européens expliqués aux élus locaux

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).