Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Pratique
février 2021
Logement Social

Travailler avec... l'UNHAJ

Étudiants, apprentis, saisonniers, stagiaires, etc., les jeunes ont des besoins de logement importants. L'Union nationale pour l'habitat des jeunes (UNHAJ) aide les collectivités à les prendre en compte. Par Emmanuelle Stroesser

 

Missions

L’Union nationale pour l’habitat des jeunes (UNHAJ) travaille avec les territoires pour développer l’offre de logements et de service aux 16-30 ans. Il s’agit de répondre aux besoins d’hébergement, le plus souvent de jeunes débutant un emploi, stagiaires, apprentis, via notamment des foyers de jeunes travailleurs ou des mini-résidences.

Organisation

Le réseau accueille et oriente les jeunes dans leurs recherches de logement. Le réseau compte 300 adhérents dans toute la France, surtout des associations mais aussi des centres communaux d’action sociale (CCAS, environ 10 %). Ensemble, ils gèrent près de 650 sites. Cela représente 40 000 logements en collectif ou en diffus et 4 500 logements mobilisés en médiation locative. Près de 100 000 jeunes y sont logés chaque année. Le réseau est structuré en 13 unions régionales.

 

La mini-résidence de Langeais fait le plein

La mini-résidence Habitat Jeunes « Loire Nature » a ouvert ses neuf studios à Langeais (Indre-et-Loire, 4 670 hab.) en 2014. La commune a cédé le terrain à un bailleur social pour sa construction. L’association, membre du réseau UNHAJ, en assure la gestion quotidienne. La ville est membre de la commission qui décide des admissions. Ce projet a pris « un peu moins de cinq ans, de l’idée à la réalisation, explique le maire, Pierre-Alain Roiron. Nous ne l’aurions pas mené tout seul sans les conseils, l’aide au montage du projet et aujourd’hui sa gestion », assure-t-il. La ville est à 20 km de Tours, les problèmes d’hébergement pour apprentis et ­stagiaires de la restauration ou des entreprises du tertiaire étaient fréquents, pour des périodes de 6-9 mois ou de 1-2 ans. À défaut d’offre, beaucoup devaient se loger dans le parc privé, « et souvent dans des logements en mauvais état, voire pire », souligne l’élu. La réflexion a été menée à l’échelle du comité du bassin d’emploi. « Nous avons presque vu trop juste », estime l’élu, car tous les ­logements sont sans cesse occupés. 

 

Actions

L’UNHAJ dispose d’une connaissance précise des mobilités des 16-30 ans. Son expertise peut être intéressante lors de l’élaboration des programmes locaux de l’habitat, pour conforter une offre dans les secteurs tendus (au cœur des métropoles) ou développer une offre spécifique sur les territoires détendus. Les adhérents ont vocation à participer aux politiques locales de l’habitat, aux plans départementaux de logement des personnes en difficulté, aux conférences locales du logement, et, au niveau régional, aux comités régionaux de l’habitat. Ils peuvent mener des études de besoins sur un territoire donné (département, commune, EPCI), en partant du parc existant, et des enquêtes auprès des entreprises et des organismes de formation. Si le besoin est confirmé, l’association peut réaliser une étude de faisabilité et ainsi aider la collectivité à monter plus précisément un projet : de la recherche de foncier au bailleur, en passant par la mobilisation de cofinancements et le montage d’une maîtrise d’œuvre urbaine et sociale (MOUS), si besoin. La création ex nihilo de logements dans une résidence estampillée « jeunes » n’est pas la seule solution à envisager. L’offre peut être diffuse ou reposer sur le parc existant. Le coût de cette collaboration varie suivant la taille de la commune ou de l’EPCI. Une étude de besoin peut coûter aux alentours de 10 000 euros pour un EPCI de 40 000 habitants. Et de 18 000 à 19 000 euros pour une métropole. 

Claude Garcera, président de l’UNHAJ
« On ne sait pas bien se loger quand on a 20 ans, c’est une aventure. La stabilisation professionnelle n’arrive, elle, que vers 27-28 ans. Les entreprises ne prennent parfois pas d’apprentis car elles ne peuvent pas les loger. Les maires le savent. Il faut donc penser à leurs parcours résidentiels. Il n’y a pas un modèle reproductible. Le principe est de rester souple et agile. Certains élus construiront une résidence, petite ou grande. Dans d’autres cas, une commune mettra à disposition des logements communaux gérés par l’association du réseau. » 
Contact
UNHAJ, 12, avenue du Général de Gaulle – CS 60019, 94307 Vincennes. Tél. 01 41 74 81 00. www.habitatjeunes.org  

Cette article a été publié dans l'édition :

n°387 - FEVRIER 2021
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).