Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
juin 2021
Développement économique

Il dote sa commune d'une maison France Services

Maire d'Aniche (10 200 hab., Nord), Xavier Bartoszek a ­transformé la maison des services au public, qui « vivotait », en une maison France Services. Par Sophie Le Gall

Illustration
© Philippe Houze
Xavier Bartoszek, maire d'Aniche (Nord, 10 200 hab.) : " Il a fallu répondre à un cahier des charges exigeant pour obtenir la labellisation. "
Xavier Bartoszek le reconnaît sans difficulté : il a découvert le dispositif des maisons France Services (MFS) seulement quand la sous-préfecture l’a contacté à ce sujet, en juin 2020, et n’a « pas réalisé de suite que la commune porterait la structure ». Malgré ce départ un peu hasardeux, Aniche, petite ville du Nord, est bel et bien pourvue, depuis le 17 mars 2021, de sa MFS. Programme national lancé en 2019, le déploiement des Maisons vise, selon le gouvernement, à ce que chaque Français puisse accéder, d’ici à 2022, à une structure labellisée dans chaque canton. La MFS est conçue comme un guichet unique proposant un bouquet de différents services publics (CAF, CNAM, CNAV, MSA, AGIRC-ARRCO, Pôle emploi, impôts, La Poste, DGiFP, les services des ministères de l’Intérieur et de la Justice). Le réseau des MFS doit remplacer celui des maisons des services au public (MSAP, environ 1 340), qui avait été jugé insuffisant et inéquitable en terme de service rendu à la population. Le cas d’Aniche est représentatif. « Notre maison des services au public vivotait, se souvient Xavier Bartoszek, avec de moins en moins de permanences de services publics organisées sur place. Et, quand elles l’étaient, c’était au dernier moment, ce qui compliquait grandement la communication au public. » L’élu avait pu cependant vérifier l’attente très élevée des administrés « au vu du succès du bus France Services (modèle de MFS itinérant) mis en place par le conseil départemental et qui assure une permanence mensuelle sur le marché de notre commune ».
 

Agents polyvalents

Le passage de la MSAP à la Maison France Services, qui compte déjà neuf opérateurs partenaires, s’est fait « assez facilement », se félicite-t-il, du fait que la commune disposait de locaux suffisamment grands, au sein du centre communal d’action sociale de la commune (CCAS). Le personnel – des agents du CCAS qui peuvent libérer des heures pour assurer des heures d’ouverture au guichet de la MFS – a reçu une formation complémentaire pour adapter ses compétences. Mais l’élue en charge du dossier, Mirtille Stievenard, adjointe aux affaires sociales, «a dû répondre à un cahier des charges exigeant pour obtenir cette labellisation », souligne le maire. Selon les critères du label, en plus de la présence de deux agents formés, une maison France Services doit pouvoir ouvrir 25 heures par semaine (la Maison est ouverte du lundi au vendredi de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00). La décision d’ouvrir une MFS a suscité des critiques de l’opposition qui l’ont interprétée comme « une participation au mouvement de casse du service public », rapporte Xavier Bartoszek. L’élu pense le contraire : « depuis l’ouverture de la MFS, les acteurs qui s’étaient éloignés font part de leur intention d’intégrer la structure ». Il attend avec impatience l’ouverture des permanences de Pôle emploi, comptant au sein de sa population environ 25 % de personnes au chômage. « Nos jeunes sont particulièrement en difficulté, souligne-t-il. Depuis l’ouverture de la Maison, en mars dernier, « les habitants sont venus se renseigner pour des questions liées au départ à la retraite ou pour des renouvellements de pièces officielles », relève Alexandra Draris, agent du CCAS et de la MFS.
Pour l’instant, « ravi de l’expérience », Xavier Bartoszek voit la MFS, dont le budget de fonctionnement est «en grande partie couvert » par la dotation de l’État (base forfaitaire de 30 000 euros par an), «comme un plus pour tous les habitants, y compris ceux des communes voisines ».
 

Garantir le financement 
En avril dernier, 1 304 maisons et 50 nouveaux bus étaient labellisés, selon le gouvernement qui vise la création de 2 500 structures d’ici fin 2022. L’AMF souhaite que le maillage de ces structures s’adapte aux besoins de chaque territoire. Elle demande une implication égale des opérateurs dans l’ensemble des maisons. Elle souhaite que le gouvernement pérennise le financement pluriannuel des structures. Et qu’il garantisse celui des MSAP qui ne se transformeront pas en maisons France Services.

 

En savoir + :

• France services d'Aniche. Tél. 03 27 99 40 52. Email : [email protected]
• Label national «Maison France Services » https://bit.ly/2PU28gJ

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance

Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°391 - JUIN 2021
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).