Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Solutions locales
septembre 2021
Développement économique Ruralité

Un tiers-lieu pour redynamiser la commune

La Place des possibles, située à Saint-Laurent-en-Royans (26), propose des biens, des services et des formations aux habitants, sur un mode participatif.

Thierry Guerraz
Illustration
De jeunes entrepreneurs qui travaillent autour du design.
En transformant une friche industrielle de tissage en un tiers-lieu orienté vers l’économie collaborative, baptisé La Place des possibles, Saint-Laurent-en-Royans (1 400 hab.) s’est projetée dans un nouvel univers. L’association Les Tracols, qui travaille autour de la protection de l’enfance, rachète l’ancienne usine de tissage en 2015 et en restaure 400 m2 pour s’y installer. Restent 1 800 m2 vacants : «Nous avons rencontré des acteurs clés du territoire qui avaient besoin de développer leur activité. Ils y ont vu une opportunité », témoigne Marie Lavagne, directrice de l’association Les Tracols et du tiers-lieu. Outre les Tracols, quatre associations Activ’ Royans, Le Bruit du Plac’Art, l’Espace public numérique et l’Association culturelle du Royans se fédèrent au sein d’un comité de pilotage.
 

Une belle vitrine


Ils se tournent vers l’Europe en sollicitant et en obtenant des fonds du programme Leader pour une étude de faisabilité en vue d’une réhabilitation totale du bâtiment : «Nous les avons aidés à monter ce type de dossier européen qui s’avère toujours très complexe », précise Nancy Filet-Coche, vice-présidente de la communauté de communes du Royans-­Vercors (18 communes, 10 000 hab.), chargée de l’économie. Ensuite, un second financement Leader permet de jeter les bases des expérimentations. Avec toujours une idée en tête : créer de la synergie autour des activités. L’Europe aura financé ce tiers-lieu à hauteur de 80 000 euros, auxquels s’ajoutent 6 000 euros versés par Royans-Vercors.

La commune de Saint-Laurent-en-Royans, qui ne participe pas au financement, a épaulé le tiers-lieu dans le montage des dossiers, en facilitant les relations entre les porteurs de projet et les services de l’État et du département, et en développant par exemple les places de stationnement autour du tiers-lieu : «C’est une belle vitrine pour la commune et un bon moyen de revivifier notre tissu économique », explique le maire, Olivier Beraldin, qui se félicite du sang neuf apporté par La Place des possibles : huit architectes et huit designers ont choisi de s’installer sur le territoire.
 

Un espace collaboratif


Cette démarche collective a donné sa pleine mesure pendant l’épidémie. La mairie s’est appuyée sur l’atelier de couturières, un des premiers à s’installer sur le site avec l’association Gare à vélos (formation et réparation gratuite des deux roues). Lors du premier confinement, l’atelier a produit 1 400 masques (un par habitant de la commune). «De même, 700 visières, à destination notamment des professionnels de santé, ont été fabriquées », explique Marie Lavagne. Mais pour la directrice, le chantier de la mutualisation est loin d’être terminé : «Nous sommes dans le champ de l’innovation, dans de nouvelles manières de travailler. Il y a une gouvernance à mettre en place pour articuler tout cet écosystème collaboratif et trouver un équilibre économique rendu encore plus délicat avec la crise. » Pour l’heure, La Place des possibles emploie quatre personnes à temps partiel.

La fibre, installée depuis six mois sur le territoire, est «un accélérateur essentiel », selon Nancy Filet-Coche, d’autant plus précieux que La Place des possibles s’apprête, d’ici à quelques mois, à ouvrir de nouveaux espaces : places de co-­working, pôle numérique destiné à former et à accompagner les personnes confrontées à l’illectronisme (plus de 19 % des citoyens du territoire sont en grande difficulté face aux démarches en ligne) et un espace de fabrication fablab avec notamment l’arrivée d’une fraiseuse numérique. S’y ajouteront un petit studio d’enregistrement et un atelier vidéo : «L’aménagement de ces nouveaux lieux, financé par le conseil départemental et la Caisse d’allocations familiales, s’est réalisé grâce à deux chantiers participatifs », précise Marie Lavagne.

Un lieu en mouvement
La Place des possibles se veut «un espace convivial, ouvert à tous », offrant aux habitants des biens, des services et des formations dans les domaines de la transition numérique, de la culture et des pratiques artistiques, du recyclage et du bricolage, de la transition écologique, des circuits courts. Ces domaines correspondent aux activités des acteurs du projet et des sollicitations des usagers. Ils ne sont pas figés. «Toute idée au service du territoire est la bienvenue ! », soulignent ses concepteurs.
En savoir + 
Anne Rivet, coordinatrice du projet. Tél. 06 71 53 91 11.

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance


Raccourci : mairesdefrance.com/921
Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°393 - Septembre 2021
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions
Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).