Le magazine des maires et présidents d'intercommunalité
Maires de France
Europe
janvier 2023
AMF Europe

Cohésion 2021-2027 : place aux projets !

La programmation des fonds structurels a été lancée à Tours (37), le 5 décembre. Même si les régions ne sont pas toutes prêtes.

Par Isabelle Smets
Illustration
© @CaroleDelga
La présidente de Régions de France, Carole Delga, lors du séminaire le 5 décembre 2022, à Tours (37).
Environ 400 participants étaient présents à Tours (37), le 5 décembre dernier, pour lancer la politique de cohésion 2021-2027 en France, lors d’une journée co-organisée par l’Agence nationale de la cohésion des ­territoires (ANCT) et Régions de France. Comme l’a rappelé la commissaire à la politique régionale, Elisa Ferreira, qui s’était déplacée, on parle ici d’une enveloppe de 18,5 milliards d'euros appelés à abonder tous les ­territoires : les communes rurales, les villes, les métropoles et les zones de montagne.

Aux côtés d’elle, la secrétaire d’État chargée de l’Europe lui a fait écho. «Il ne faut surtout pas opposer les centres urbains, les métropoles et les territoires », a déclaré Laurence Boone, rappelant aussi à chacun ses responsabilités.
 

Sanctuariser les financements

Même si, pour l’heure, les autorités de ­gestion (les régions) sont encore focalisées sur l’achèvement de la précédente période de programmation, «on ne peut pas rater ce départ », a-t-elle insisté. En d’autres termes : place aux projets, et vite ! Car ­Laurence Boone le concède : «La France n’a pas toujours été le plus rapide des États membres en matière de fonds européens. »

Au sein du Secrétariat général des affaires européennes (SGAE), une cellule dédiée à l’utilisation des fonds européens vient d’être créée. Dirigée par Philippe Cichowlaz, ex-chef du pôle Europe de l’ANCT, elle doit «permettre aux régions et aux territoires d’aller chercher ces fonds », assure la ministre.

À Tours (37), le gouvernement a vanté une politique de cohésion flexible, qui a été capable de s’adapter au Covid, à la guerre en Ukraine, à la crise énergétique. «Elle a été une clé dans les plans de relance », a rappelé Laurence Boone. Qui a interpellé les élus : «Combien savent que deux tiers de MaPrime Rénov’ est financée par les fonds européens ? » Mais cette flexibilité interroge.

Selon plusieurs participants à la journée, on ne pourra pas faire supporter le financement des crises à la politique de cohésion. «Si on veut une politique régionale forte, il faut qu’on la ­sanctuarise. Quand il y a des crises nouvelles, il faut trouver des budgets nouveaux », a affirmé Thibaut Guignard, co-président de la commission Europe de l’AMF et maire de Plœuc-l’Hermitage (22).

Un plaidoyer repris par Isabelle Boudineau, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine déléguée à l’Europe. À force de considérer la politique de cohésion comme «un tiroir-caisse », «le risque est de détruire ce qu’on met en place comme outil de développement et de convergence entre nos territoires », a-t-elle estimé.

 

Suivez Maires de France sur Twitter: @Maires_deFrance

Couverture

Cet article a été publié dans l'édition :

n°408 - JANVIER 2023
Retrouver tous les articles de ce numéro :
Les offres d’abonnement
Toutes les éditions

Lire le magazine

JANVIER 2023 N°408
class="couleur1">
Finances locales 2022-2023

class="couleur">
Cyberscurit

Dossiers d'actualité
class="couleur">
104e Congrs 2022

Logo

Maires de France est le magazine de référence des maires et élus locaux. Chaque mois, il vous permet de décrypter l'actualité, de partager vos solutions de gestion et vous accompagne dans l'exercice de votre mandat. Son site Internet, mairesdefrance.com, vous permet d’accéder à toute l'information dont vous avez besoin, où vous voulez, quand vous voulez et sur le support de votre choix (ordinateur, tablette, smartphone, ...).